Cyber News


Mercredi, 25 Jan 2017

Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense française, déclare : « la menace est à nos portes »



france cyber security

Au Forum international de la cybersécurité, à Lille, ministres, militaires et experts en sécurité informatique se sont retrouvés dans un climat marqué par les piratages aux Etats-Unis.

« La menace est à nos portes, il ne faut pas fléchir ! », a ainsi lancé le ministre de la défense française, Jean-Yves Le Drian :

« Le cyberespace est un espace de bataille, de guerre, avec des attaques de plus en plus sophistiquées, des armes qui prolifèrent sur Internet et qui sont faciles à acquérir. »

Même son de cloche du côté de Bruno Le Roux, ministre de l’intérieur français: « Les Etats étrangers se montrent toujours plus inventifs. (…) Nos systèmes informatiques sont la cible de nombreuses attaques, dont certaines sont ciblées, de nature à porter atteinte à notre souveraineté ». Le ministre cite ainsi des tentatives d’accès à des données sensibles ou à des opérations de “défacement”, des techniques destinées à changer le contenu d’un site Web – ces dernières étant pourtant considérées par les experts comme le niveau le plus basique de l’attaque informatique.

Vers une cyberpaix ?

Dans ce contexte où le chiffre d’affaires des entreprises du secteur est directement lié à leur capacité à forcer le trait de la menace et où la sous-estimer serait, pour les acteurs étatiques, un péché impardonnable, certaines voix tentent cependant de se détacher de cette vision purement belliqueuse du cyberespace.

Si les affrontements entre Etats sont indubitables, Pierre Samson, d’Orange Cyberdéfense, a mis en garde contre « le marketing de la peur », qui peut parfois prévaloir dans le secteur et qui peut être « contre-productif ».


Guillaume Poupard a estimé qu’il en allait « de la responsabilité des Etats de se parler » : « Dans le cyberespace on ne se parle pas, sauf pour savoir comment on va se taper dessus », a-t-il résumé. C’est à cette aune que doit être comprise l’organisation en avril, à l’Unesco, par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi) notamment, d’une conférence destinée à réfléchir à des normes garantissant la paix dans le cyberespace.


« On veut promouvoir la paix dans le cyberespace, réintégrer les chercheurs à la réflexion, lever la tête du guidon. Il faut se mettre d’accord sur des règles, et comment les faire respecter, sinon on risque une zone de non-droit et l’instabilité » a-t-il expliqué, osant même le néologisme de « cyberpaix ».


« Nous manquons de doctrine pour élaborer un espace de paix sur Internet. La France et l’Europe peuvent faire entendre leurs voix pour construire une cyberpaix. Sans paix, pas de confiance, et pas de confiance, pas de prospérité » a renchéri, le lendemain, la secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire.



Source :
Cybersécurité : pour Jean-Yves Le Drian, « la menace est à nos portes »